Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 22:25

 

Un coeur balance, cherche sa voie sinueuse

Vers une âme soeur qu'il souhaite peu commune,

Une flamme en profondeur bien vite se rallume

Comme un flambeau porteur d'une attention heureuse. 

 

Le sentiment grandit, prend une immense place

Dans cet endroit secret, au chaud, dans l'intimité

D'un sérail qui lance des appels illimités

A qui veut bien l'entendre par échos fugaces.

 

Un fin hameçon a ferré la voix suave d'une sirène,

A transpercé son palpitant qui s'accélère

Sous la pression étourdissante se libère

Pour laisser place à une fièvre indigène.

 

Un frémissement parcourt la tendre échine

D'un corps qui a capté cette attention particulière,

Des regards se croisent, une douce manière

De nouer un contact direct sans payer de mine.

 

L'approche se dessine avec délicatesse, sans bruit,

Seuls quelques mots sortent presque gênés

De lèvres qui aimeraient sûrement se rapprocher

Et le font, une douce connaissance se poursuit.

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 14:04

 

Des ombres planent sur un océan de terreur,

Chaque remous ne laisse pas insensible

Les bans de poissons désignés pour cibles

Par des ogres voraces pas présents par erreur.

 

Le royaume du Bengale est un lointain souvenir

Pour ce requin-tigre qui a trouvé sa voie royale,

Manger quelques humains, rien que de très banal

Quand l'appel du large le fait y revenir.

 

Le grand requin n'est pas blanc comme neige

Même s'il porte haut son nom immaculé,

La seule couleur qu'il aime est de sang imbibée,

Déchiquette ses proies à la fin du manège.

 

Le requin-marteau bricole dans son coin,

Ne veut pas être l'outil d'un conflit sévère,

A trop le regarder, il est fou de colère

Envers les étrangers qui le toisent de loin.

 

Le requin-taureau entre dans l'arène

Pour mieux se requinquer, adore les en-cas,

Si de loin on l'attire, il fera le premier pas

Mais pas en touriste, une grande faim l'amène.

 

Le requin-baleine met tout le monde d'accord

Impose son immense tonnage aéroporté,

Il vaut mieux en tout cas en rester éloigné

Où se faire avaler, balayé du décor.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 21:54

 

Un visage absent recherche une nouvelle voie

A explorer, attiré par une force étrange.

Un appel lointain qui parfois le dérange

Comme à l'instant, le fige en plein effroi.

 

Impossible de résister, un masque lui colle à la peau

Maintenant aspire ses traits et les transforme,

Recompose une physionomie hors normes,

Son regard défaillant tombe de haut.

 

Un vertige le fait tourbillonner sur lui-même,

Se cacher par pudeur avant de rebondir,

Le voilà rasséréné, prêt à partir

Pour de nouvelles aventures, il aime !

 

The "Mask" se met en scène pour vous servir,

Son costume jaune fait un grand effet,

Tout comme sa magie parfois déjantée

Réinvente des pas de dance qui lui vont à ravir.

 

D'ailleurs, il entraîne aussi la police dans son délire

Par une chorégraphie qui se met vite en place,

Des uniformes se trémoussent avec audace

Et lui permettent de s'enfuir dans un sourire.

 

Le masque veut se faire oublier,

Par un retour en arrière fait volte-face,

Difficile maintenant de retrouver sa trace

Un être spécial revient à la réalité.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 14:48

 

Sa vision futuriste dépasse celle des autres,

Il a un coup d'avance en permanence,

Son Q.I. est supérieur, c'est une réelle chance

De pouvoir ainsi se conduire comme un apôtre.

 

Ce génie se met en cache, ne paie pas de mine

Et parfois, quand il s'ennuie, lessive les parois

De son logis contraint, il y vit si à l'étroit

Que son cerveau au final souvent fulmine.

 

A l'écoute en permanence, il tend l'oreille

Et place son stéthoscope en un endroit précis,

Un filtre surpuissant qui le guide ainsi

Vers l'extérieur, souvent sa patience paye.

 

Les voies quelquefois sont impénétrables

Mais pas pour lui, il entend tout absolument,

Pioche les mots, par ses traductions, finement

S'approprie les désirs qu'il juge honorable.

 

Quand on se frotte à lui, ce Djinn prend forme,

Apparaît dans une vision de conte de fées

A la grande surprise de personnes héberluées

Qui se pincent, la rencontre devient énorme.

 

Un halo de lumière concentre toutes les énergies,

L'échange se fait dans une douce compréhension,

Trois souhaits sont exaucés, une pure bénédiction 

Et la lampe se referme, pour un retour en cryogénie.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 21:43

 

Un musicien surgit d'un lointain passé,

Dénote, bien éloigné d'une brutale modernité

Qui n'a que faire d'un sentiment d'éternité,

S'échappe par les cordes de son violon rubis.

 

Ses yeux sont fermés, comme pour mieux contenir

Cette émotion grandissante puisée au plus profond

De son être fragile qui se croyait plus que moribond;

Sa tenue debout le fait soudain rebondir.

 

 Son archer dirige la manoeuvre avec délicatesse,

Par vibrations fait s'élever des notes d'un autre âge

Jouées avec passion, évite les dérapages.

Sa musique intimiste est teintée de noblesse.

 

Un nuage bientôt apparaît, plane grandement

Comme pour écouter l'atmosphère ambiante,

Quelques halos s'approchent, tentent

De s'approprier les millésimes intensément.

 

Une pluie d'éclairs intègre cette douce partie

Qu'un orchestre accompagne allégrement,

Une effigie s'impose, monte au firmament

Un ballet sonore aux élans d'hallali

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 16:37

 

Encore un jour de plus à attendre et peut-être je saurai

Si la vie prends une autre tournure, bien plus sauvage,

Aléatoire, teintée de rouge ouverte à un soudain carnage

Au gré des envies les plus primaires, oubliant la vérité;

 

Une âme se perd sans le savoir au fil des minutes,

Des signes ne trompent pas, les gestes se saccadent,

Prennent le pas sur une vie qui tombe en rade,

Des gouttes de sueurs perlent, mes yeux scrutent.

 

La nuit m'attire dans le traquenard d'un autre monde,

Loin de la douce lumière, d'un soleil souvent béni

Qui réchauffait mon corps bien moins meurtri

Que mes pensées traversées par des ondes.

 

Je marche au radar depuis cette triste morsure

Qui a entamé mon cou un soir de pleine lune,

Un calme étrange avait suivi marqué par une

Tranche de sommeil dans un éternel murmure.

 

Le réveil fut brutal jusqu'à cet instant où la conscience

A repris le dessus, mais rien n'était plus pareil,

Bizarrement mes sens bien plus en éveil

Recherchaient des réponses avec un peu de chance.

 

Le miroir devient flou​​​​​​​, accessoire inutile d'un humain

Amené à disparaître pour rejoindre le clan vampire,

Bien loin maintenant l'idée de juste rire,

Quand l'appétit vient en buvant du sang enfin. 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 22:39

 

Or en barre, en dehors du reste qui brille,

Précieuses pierres qui lancent des flashes,

Illuminent les regards quelquefois "trash"

De personnes hors sujet qui s'émoustillent.

 

Lors de balades, fait quelquefois grise mine

Sans parfois descendre profond, en creusant un peu,

Tout en sachant trouver le juste milieu

Dans un endroit secret où la terre s'examine.

 

Noir, il jaillit du sol et change le paysage,

Fait croire que la richesse coule à flots,

Inonde la nature qui ne dit plus un mot

Et se meurt, perd sa couleur dans son sillage.

 

Quelquefois l'or dure, s'achète une conduite

En changeant d'identité, bien vite s'investit

Et gagne au change, un pari réussi

Pour passer au-delà de certaines fuites.

 

Le goût du café, bien plus qu'une marque,

Est un arôme qui transforme en or les coeurs,

En pays Maya pas très loin de l'Equateur

Des trésors d'énergie façonnent les Monarques.

 

C'est aussi une couleur au top, pas près de bronzer,

Qui se décline en médaille, pas en haillon,

Par sport de haut niveau, le style Appollon

Est en vogue au sommet d'un podium hissé.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 21:18

 

Un vent souffle, plutôt une légère brise

Qui fait balancer doucement la luxuriante flore,

Les palmiers s'animent comme pour parler encore

Sous le regard de Monoihere toujours très éprise.

 

Une mer limpide miroite dans ses yeux lumineux,

Sa chevelure ondule, suit les si subtils aléas

Des courants ascendants, descendants, au delà

De son sourire enjôleur tellement majestueux.

 

Sa vision part au loin, revient dans un rêve

Au devenir qui s'éclaircit, lentement se précise

Car ses désirs sont bien là, soumis à une emprise

Qui la fait avancer sans l'ombre d'une trêve..

 

La nuit tombe sur le lagon, mais il est temps

De revenir à la réalité d'un quotidien cadré,

L'agitation d'un restaurant lui fait mettre les pieds

Dans un monde parallèle aux parfums exaltants.

 

L'horloge tourne, le matin s'éveille sur un nouveau jour

Pour Valéani, entourée d'une bande de bambins,

Des bouts de chou en garderie à surveiller sans fin

Jusqu'à l'heure du repas, ce sont tous des amours.

 

Tendres sont ses pensées pour l'année prochaine,

Et l'espoir d'être infirmière voguant d'île en île,

Poussée par la passion de ce métier pas si facile

Pour se consacrer aux autres et soulager les peines.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 22:18

 

Une main a pris son envol, partie de nulle part

Pour arriver là, maintenant, en plein feuillage,

Sans aucune raison écornant au passage

Quelques branches fragiles virant au cauchemard.

 

A force de poser le doigt sur ce problème

Les traces sont visibles, forcément apparentes

Pour qui sait déchiffrer les affres et les toumentes

D'un intrus pas très nature, souvent à la traîne.

 

Une avancée manuelle cherche ses marques

Et les trouve, tapie dans l'ombre, presque cachée,

L'endroit est agréable, loin d'une mise à pied

A lézarder sans trop qu'on la remarque.

 

Son reflet la gêne aussi veut-elle sa liberté

Pour une dernière démarque, audace à l'appui

Sans peur des tempêtes ou des frasques de la pluie,

Ce membre préhensile s'aventure non sans agilité.

 

Son bras a rompu tout lien, toute attache,

Sans discussion la séparation s'est dessinée,

Une cassure nette pour une échappée

Qui a laissé la main gagner avec panache.

 

Une nouvelle espèce "main libre" est ainsi née

En attendant le tout nouveau kit dernier modèle,

A l'écoute de ses envies, elle se déplace pêle-mêle

En attendant des jours meilleurs pour s'envoler.

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 12:08

 

The sun now disappears for a day off,

The dance of the nightmares will begin soon,

Some vampires awaked over late noon

Are just searching juicy blood, they are both.

 

One of these couples, hands by hands, have this glance

Lost  for eternity, lost for the real life,

Only once a vision, a purpose biting like a knife

Finding a meal enough to continue their romance.

 

They are lucky, the street is full of people,

Noisy talks, attractive views to make such hungry

These cruel machines have the choice, easy

To follow, to choose like on trees for apples.

 

Not yet long teeth, two vampires are walking incognito

Like humans, laughing, sharing ideas normally,

Around, the moon is full but really so empty

Of darkness, a wall as an embargo.

 

Their moods changed, their faces are now so whites

Than they were usually, a precious indication

For a group of people coming now in action,

Werewolves against vampires, again will never bite.

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Liens