Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 09:15

     Se précipiter ne servait plus à rien. Et c'est avec impuissance qu'elles avaient vu disparaître leur petite soeur, là, sous leurs yeux. Tellement imprévisible,Tylia était pleine de cette énergie débordante qui la poussait toujours vers l'avant, parfois même au devant du danger...

 

     Mais la priorité changeait de camp, au gré de l'adversité qui se dégageait maintenant alentour. La lumière incertaine rendait chaque mouvement improbable, trouble, comme porté par une autre vie, autrefois. L'endroit était occupé, envahi même progressivement par un peuple qui s'avançait, sûr de sa force de groupe. La première porte, toujours ouverte, semblait diriger cette cohorte vers sa cible, comme une meute lâchée sur sa proie.

 

     Le temps était compté, quelques minutes tout au plus, et une décision à prendre très vite ; s'enfuir ou se battre et tenter une percée vers l'avant. L'espoir fou en tête de récupérer une partie de leur chair prenait le pas sur la peur. Les armes se mettaient au clair dans un glissement synchronisé, sans un mot lâché, lentement...

 

     Sabres contre crocs et griffes, deux contre vingt ou trente, l'équation était simple ; vaincre ou mourir. Servir de repas à ces être affamés n'avait rien de génial et avait de quoi rendre féroce les plus douces des créatures, peu enclintes à se laisser faire.

 

     - " S'il faut en arriver là, nous nous battrons ! ", ces mot revenaient comme un leitmotiv dans la bouche de Milly.

 

     Un compte à rebours s'était pourtant engagé, un décompte précis que nul n'ignorait ici, pas même ce groupe vampirique qui leur faisait barrage. Des sabliers étaient installés aux quatre coins de cette pièce, éclairée de façon minimaliste, laissant la part belle aux créatures de l'ombre. Celles-ci tournoyaient ainsi dans une danse fantômatique, proche du pire des cauchemars et saluaient du regard chaque grain de sable qui les rapprochait de leur festin.

 

    Ainsi, pensaient-ils, ainsi se réjouissaient-ils de ces rares moments de liesse où ils pouvaient laisser libre court à leur sauvagerie sans retenue. Ils en avaient la permission dans certaines circonstances très codifiées, ce moment était proche...

 

      - " Lycia, je crois qu' il faut y aller maintenant ! " hurla Milly en direction de sa soeur.

 

     Les soeurs devaient trancher dans le vif. Au coeur de l'action, elles coupaient, découpaient tout ce qui présentait un danger, un obstacle à leur but final, là devant, en ultime vision. Les sabres laissaient parler leur language tranchant. Une musique douce à leurs oreilles, un réconfort à leurs craintes, leur désespoir du moment.

 

     La surprise avait aidé leur percée, comme le plus doux des rêves, tranquillement, presque trop facilement même. Mais, le temps n'était pas à la réflexion, elles abordaient maintenant le pas de cette porte ouverte, béante, synonyme d'espoir...Le seul moyen de retrouver leur soeur, là-bas, quelque part...

 


Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 16:00

 

      Les souffles étaient suspendus aux bruits qui résonnaient de parois en parois. Echos lugubres, sons caverneux qui rendent nerveux et paralysent, le temps de mieux connaître et de comprendre.

 

      - " Qui appelle ? " lança une voix agaçée. Teintée de lueur pâle, ces effluves sonores au trémolo monocorde sonnaient comme un appel conventionnel presque théâtral à la limite de la non conviction. La scène avait tout du tragi-comique

 

      Tylia pouffa la première, suivie très vite par ses soeurs dans un rire très communicateur. Leur connivence trouva ainsi une raison de s'exprimer et atteignit son paroxisme à la vision d'un interlocuteur étrangement semblable au précédent, guindé dans un déguisement d'un autre temps.

 

      - " Soyez corrects ! Ou je romps le contact et votre demande s'envolera....comme certains espoirs... " lança brutalement l'individu, conscient de son pouvoir en ces lieux oubliés de tous. Les sourcils fronçés, il incarnait une certaine autorité dont on ne pouvait se moquer impunément. Ce détail d'importance ramena un certain sourire sur ses lèvres et cloua quelque peu les velleités de l'assistance en proie au burlesque.

 

        - " Hé ! On n'est pas là pour rien, nous sommes là de droit et tu le sais l'huluberlu...! " lança l'ainée.

     - " Ouais, faut pas pousser. Si tu crois qu'on a peur...! " reprirent en choeur les acolytes associées.

       Les filles restaient sereines, mais maintenant avançaient d'un pas énergique en direction de cette porte qui leur semblait être la bonne cette fois-ci. Elles restaient groupées au cas où, conscientes d'un danger ambiant bien réel.


     Tylia arborrait fièrement ses lampes torches en direction de l'audience, comme si elle tendait des armes de destruction invincibles. Sa confiance faisait plaisir à voir et elle prenait toujours un malin plaisir à passer devant tout le monde, en douce, sans rien demander...

Se faufiler, la petite fille savait faire, quitte à oublier toute prudence...

 

      Deux ombres vinrent de côtés, des créatures souterraines aux mains agiles attirées par l'inconnu et peu farouches. Par gestes lestes et précis, des attaques éclairs se déployèrent. Les mini lampes maintenant changeaient de mains et s'engouffraient dans le trou béant de la porte, au plus grand plaisir de ces voleurs furtifs.

 

        - " ohh ! Pique pas ça " lança Tylia un brin affolée, les larmes aux yeux. On lui avait toujours dit qu'elle était la plus rapide à la course, elle s'élança à leur poursuite en un instant...et disparut aussi en quelques secondes.

 

      Tétanisées par ce coup du sort, les autres soeurs reprenaient lentement leurs esprits. Mais elles savaient déjà qu'il était trop tard quand un nouveau grincement se fit entendre. La porte se refermait sans attendre, après un dernier mot du Maître de Cérémonie qui ricana ainsi :

 

      - " Une visite à la fois, si j'ose dire..."

 



 


 

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 23:20

 

      D'autres mains flirtaient avec les limites du temps présent. Une frontière entre l'irréel et le concret qui conditionnait les comportements, guidait les envies vers un monde envolé. L'agitation ambiante avait le don d'attiser les convoitises, chaque ombre se positionnait ainsi dans l'attente d'un événement inhabituel.

 

     Elles étaient le centre de tous les regards, de toutes les attentions, comme un trait d'union d'avec le monde des vivants, d'avant. Des souvenirs à s'accaparer, se délecter d'une vision fugitive activait les espérances d'une autre vie ou du moins d'une partie de vie. La faim aussi aiguisait les convoitises. L'humanité n'a pas sa place au milieu de nulle part, à l'insu du monde.


     L'espace était restreint, comme un cercle qui s'amenuise et rend le contact plus proche. Cet endroit était bien un lieu de rencontre, mais encore fallait-t-il qu'aucun équilibre ne soit rompu.  La pression augmentait au fil des ombres éparses qui maintenant se regroupaient, formaient un bloc étouffant. 

 

     Les soeurs ne bronchaient pas, les mains rivées au tabernacle, seule planche de secours pour de simples humains, mets de choix pour tout un peuple vampire à la recherche de proies savoureuses. Seule l'attente d'un signal prolongeait le suspense d'une confrontation qui se préparait. Déjà les poings se serraient, les armes arborraient leurs tranchants, les esprits captaient les mouvements et attentions diverses.

 

     Lycia était nerveuse, elle s'en voulait de mettre ainsi en danger les membres de sa famille. Faire barrage à cette meute était maintenant son idée première et forçait sa concentration à l'extrême pour faire ressortir toute la force accumulée ces derniers jours. Elle savait qu'elle jouissait d'une priorité totale en cet instant précis, d'une énergie quasi invincible générée par les voeux qui l'avaient conduite en ces lieux.

 

     Deux portes encore étaient fermées, deux comme ses yeux clos qui maintenant fermaient son visage et menaient l'agitation de tout son être. Deux comme ses soeurs qui se tenaient la main derrière elle en un rayon de sourires malicieux.

 

     Ces éclairs d'appel entendus dans un lointain sillage trouvaient échos, troublaient l'assurance de ces êtres voués à d'horribles besognes. Une des portes vaccilla dans un grincement lugubre...

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 22:43

 

      Pénombre et lueurs pâles étaient le lot quotidien de ces entités cachées. Se montrer sous leur meilleur jour (si j'ose dire) n'était pas chose facile pour eux, habitués depuis toujours à leurs manies d'un autre monde. Pourtant cette main avançait pour se faire connaître, nouer un contact qu'une vie recluse refusait à l'infini.

 

      Le personnage se dévoilait peu à peu, prenait de l'assurance, peut-être du plaisir à se divertir autrement par cette approche nouvelle. Le lieu s'y prêtait, ses interlocutrices aussi. Le hasard n'avait rien à y voir, il le savait bien et ressentait ces choses-là au plus profond des âmes. La silhouette avança promptement, rompant ainsi avec l'inconnu par quelques pas bien sentis. D'un âge intemporel, il avait cependant les traits de la sagesse. Certes ridé, il incarnait bien son rôle de messager, de négociateur, en avant garde d'un territoire hors du commun des mortels.

 

      Tout s'apparentait à un cérémonial, sa coiffe, sa longue tunique, ses gestes amples accompagnant un regard avisé et vif. Un tableau accueillant qui se présentait comme une invitation chaleureuse invitant à la détente. Les trois soeurs détachaient leur attention, presque soulagées maintenant de voir un visage qui éloigne le malaise. Le silence se rompit d'un coup.

 

      - "Vous avez fait un long chemin, cet univers n'attendait plus que vous. Veuillez me suivre..." tenta le diplomate rythmant ses mots de gestes accompagnateurs.


      - " Tu es un comique toi, on te l'a jamais dit? Un amuseur public sûrement..." lâcha Lycia dans la foulée.

      - " ouais, trop drôle, essaie de claquer des doigts pour voir ! " renchérit Tylia qui en avait gros sur la patate. Ses parents lui manquaient, cette absence ressurgissait à l'instant, dans ce lieu qu'elle savait maudit et qui était la cause de tout. D'un mal qui ronge les esprits et qui amène aux portes du désespoir. Le déchirement d'une famille survenu un an plus tôt.

 

     Milly esquissait des sourires, heureuse de savoir ses soeurs toujours sur leurs gardes.  Repensant à l'infini aux conseils de ses parents qu'elle avait  prodigué sans compter depuis un certain jour... Une partie de sa famille qui lui manquait bien sûr, mais qu'elle ne désespérait pas de retrouver un jour.

 

     - " Ton nom, je ne le connais pas, mais certainement nous connais-tu ? " tempéra l'ainée, à la recherche d'infos.

 

     - " Oui, enfin peut-être...Mais la question n'est pas là. Vous devez me suivre, c'est une nécessité. L'attente a été trop longue, il est temps. " essaya-t-il.

 

     Tylia agitait ses torches, elle voulait par tous les moyens faire fuir ce personnage, le chasser de sa vue. Mais l'étrange était commun alentours, bien plus que les éclats de lumière ou la normalité des choses. Des formes bougeaient à la lisière du monde inconnu, des yeux luisaient aussi, avides de voir, de connaître et peut-être de participer au débat. D'une manière ou d'une autre....

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 20:00

 

      Clin d'oeil en aparté, le clan vampire communique en secrets partagés. Une approche "new look" d'une mutante en recherche d'attention, de compréhension mutuelle et qui veut avant tout éviter le piège de la solitude.

 

      - " Je vois que tu as trouvé le moyen de sortir au grand jour. C'est bien mieux qu'une crème, ta peau de reptile ! Tu crois que je peux aussi ? " avança Alastor, fortement intimidé.

 

      - " Je crois que oui, tu as le sang pour.... le même que moi (sourire), même infime....Mais tu as encore du chemin à parcourir et choisir plus tard ton partenaire de fusion. " divulga le Déesse Serpent, canines au vent;

 

      - " Que me racontes-tu là?  Tu serais donc ma soeur ? " s'héberlua le vampire à l'écoute.

 

      - " Pas plus que les autres....mais dans ce cas Danny est aussi mon frère. Tu pourrais bien essayer avec lui, tu serais réellement invincible et quel look tu aurais. " imagina-t-elle.

 

      Alastor n'y comprenait plus rien. Cette diablesse prenait un malin plaisir à le laisser mariner dans son jus, sans pouvoir démêler le vrai du faux. L'absence de réponses précises irritait fortement cet adepte de la clarté de pensée, lui qui avait presque tiré un trait sur son passé d'humain. Passé oublié, inconnu, rangé dans un tiroir obscur à l'image de son existence actuelle.


     Il repoussa Rukas d'un petit geste, elle et son sourire charmeur, moqueur qui affichait une  telle confiance, mille fois supérieure à la sienne. Précioza n'insista pas. Danny, quant à lui, s'était approché et avait en partie écouté la conversation. Sous ses airs de brute, il savait néanmoins déceler les allusions, capter les informations au plus juste, et avait son idée en tête.

 

     Loup-Garou et Vampire Snake prenaient maintenant le chemin de la sortie, sous le regard tourmenté d'un vampire replié sur ses pensées qu'il avait du mal à recadrer, à réordonner par  priorités.

 

     Le tunnel, au fond derrière lui, était le fil d'Ariane vers les filles qui attendaient de l'aide.

     Pourquoi ne l'avait-t-il pas su plus tôt ?

     Son détachement de la vie environnante avait le don de l'énerver, lui qui révait de tout savoir, de tout connaître. C'était le moins que l'on pouvait attendre d'un être spirituellement plus élevé que la moyenne. Il fallait absolument qu'il se reprenne, c'était l'occasion rêvée de se racheter.

 

     Sa vision redevenait perçante, il l'utilisa au mieux pour s'orienter. Là où d'autres trébuchent, les vampires savent s'insinuer dans des espaces restreints, se faufiler à l'instinct. Il trouva ainsi l'ouverture de roches dans un recoin sombre. Façonné, presque invisible, un pan de parois bascula facilement par quelques pressions astucieuses. Une ombre se glissa, vola presque dans les infractuosités initiant le début de la galerie...


Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 23:35

 

      Une émanation transpirait maintenant de son corps, un fluide cheminait lentement vers sa destination finale...

     Le python se dressa d'un coup. Réceptif à l'extrême aux ondes, il se dirigeait vers sa Maîtresse, figée, yeux fermés, les deux mains repliées sur le paumeau de son sabre. Cette arme était un arbre idéal pour dette créature grimpante qui se faufila ainsi jusqu'aux bras chaleureux qui la réclamait.

 

     L'instant d'après relevait de la magie. Quelques mots bredouillés, et l'enveloppe charnelle du serpent disparaissait pour s'incruster dans une autre peau, celle de Rukas qui se transformait peu à peu. Les gros anneaux du reptile évoluaient en pointillés jusqu'à devenir transparents à l'extrême. Quelques minutes s'écoulèrent pendant lesquelles nos deux acolytes étaient au spectacle, bouche bée.

 

     Le python avait complètement disparu, comme absorbé de son contenu par une force suprême intangible. Rukas ouvrit les yeux lentement comme pour mieux assimiler la nouvelle force qui montait en elle. Sa peau n'avait rien à envier aux meilleurs tatouages. Barriolée, elle tenait tout du serpent, l'apparence, la souplesse, la texture...

 

      Méconnaissable sous ses nouveaux traits, elle inspirait un total respect, d'autant que sa langue maintenant fourchue était là pour illustrer le fameux adage, " qui s'y frotte, s'y pique ".

 

      - " On zz'y a va Dannyzzz  ? " zézeya  la nouvelle femme serpent qui rassemblait ses affaires. Danny mit un moment avant de répondre, hypnotisé par cette apparition si parfaite qui le réconciliait tout à coup avec les rampants.

 

      - " Dis ! tu peux faire ça aussi avec les araignées ? " interrogea le débutant , qui aimerait en faire autant.

      - " Je peux tout faire sois-en sûr ! " cloua net l'impatiente.

 

      Précioza s'approcha d'Alastor, sous le charme, et lui souffla à l'oreille : " Si tu veux nous rejoindre, il y a un tunnel, là, tout au fond ! C'est un accès direct, fonce ! ".

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:38

 

      Comment pouvait-elle être plus qu'un vampire ?

     Enfin ! Nous sommes quand même le top des tops...Des êtres sans limite, supérieurs en tout survolant les débats en toutes circonstances, au dessus du lot... Ou un super-vampire  alors ! Avec des pouvoirs de super-héros...

 

      Alastor était en plein délire, extravagantes pensées dans un esprit qui envisage tout, mais qui ne peut se résoudre à rester en deça...

 

      Danny se sentait exclus, un intrus chez lui, un comble !  Il prenait maintenant ses affaires, n'écoutait plus.... Des images trottaient dans sa tête, des scènes de danger aux allures néfastes.

 

      - " Je m'en vais Alastor, les filles ont besoin de moi, reste à l'abri, je reviens bientôt ! " coupa l'hôte occulté qui s'activait.

 

      Les filles, c'est vrai !  Il avait oublié cette part de lui-même enfouie au fond de son âme. Une âme de vampire en construction, mais bien réelle avec un soupçon d'humanité qui fait la différence. Sa seule famille était en danger, et lui, il restait là, somnolent, presque indifférent, se préoccupant de sa seule personne.

 

      - " Hé ! Attends-moi, je viens aussi ! " débita " l'Ombre de lui-même " perdu dans sa confusion.

      - " Bien sûr !  En plein jour, quel beau carnage !  Un bal de cendres assuré ...Je sais que tu aimes t'éparpiller, mais là quand même ! " déballa le Loup-Garou fûté, sûr de lui.

 

     La remarque avait fait mouche. Ce satané jour qui cloître, empêche tout mouvement au plein air. Alastor était abattu.

 

     Rukas souriait comme à son habitude, prenait tout à la dérision. Comme elle l'avait dit, elle était bien plus qu'un simple vampire et avait poussé plus loin son évolution après maints tâtonnements.

 

     - " Si ce n'est pas lui qui t'accompagne, ce sera moi certainement..." affirma l'Egérie du moment.

     - " Décidément, la folie est contagieuse chez les vampires. " soupira Danny, le sourire narquois.

     - " Tais-toi et regarde, au lieu de parler ! " coupa net la Dresseuse de serpents aux allures de Diva.

 

     Precioza aimait se donner en spectacle, montrer son savoir faire. Pour sûr, elle était au dessus de la mélée. Tout cela ne nécessitait qu'un peu de concentration, un brin de manipulation liés à une connaissance certaine de pouvoirs occultes...

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:00

 

      La première vision de Danny, à son réveil, l'effraya. Un immense serpent, un python,  l'observait patiemment, le regard fixe, la langue en alerte. Mâchoires au repos, il semblait savourer ces préliminaires dans l'attente d'un mot, d'un seul...

 

      - " ça suffit Precioza, rappelle ta créature ou je me charge d'en faire mon repas !" lança Alastor qui venait d'émerger soudain de sa léthargie. Il avait maintenant repris le dessus sur son environnement et décodait à vitesse grand V tous la signaux alentours, rien ne lui semblait inconnu alors que tout respirait l'étrange. Son sang était en ébullition autant dire qu'un rien pouvait être le déclencheur d'une action énergique.

 

      Danny aussi sentait monter en lui cette pression soumise à ses interrogations les plus folles. Comme toujours le danger remet en place les idées, reconcentre le débat et active les défenses. Un loup-garou est toujours sur ses gardes prêt à bondir qu'importe l'adversaire.

 

      - " Je suis Rukas di Precioza, tu me connais donc? " adressa la jeune femme  d'un air détendu, toujours à l'écoute de ses envies que ses gestes laissaient pressentir à chaque fois. Amusée, elle ne se prenait pas au sérieux et savourait le pouvoir qu'on lui conférait, la crainte qu'en ce moment elle inspirait aussi.

 

     - " Ton nom m'est venu d'un coup comme une certitude, en un éclair tracé en lettres lumineuses. Tu dois être quelqu'un de très important ou de très proche, presque familier..." évalua Alastor qui maintenant dévisageait Rukas.


     En retour à ce regard, seul le python répondait, il semblait être les yeux de la jeune guerrière qui fixait le sol en continu. Des absences elle en avait cette Rukas-là, partagée entre deux mondes, deux approches de la vie alternant sa fragilité avec une éternelle Aura lovée dans un cocon soyeux. Toujours à l'écoute de voix intérieures, elle était en permanence branchée sur un canal lointain, celui qui traverse les âmes et interprète les messages. Son serpent était son lien avec l'humanité, son garant de présence en connexion fusionnelle.

 

     Les mots d'Alastor revenaient en écho dans sa tête, qu'elle releva alors. Le hasard n'existe pas, elle en était sûre maintenant.

 

     - " Familier hein ? Peut-être frères de sang ? ou plutôt frère et soeur, ce serait drôle non ? J'ai besoin de quelqu'un comme toi qui pourrait me comprendre, me soutenir. Ta force intérieure est intéressante..." argumenta l'adepte animalière très en verve.

 

     - " Vampire aussi alors ? " continua-t-il

 

    - " Bien sûr, mais aussi plus que ça ! " amorça Precioza, qui n'avait de précieuse que le nom...


Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 17:05

 

      Un visage apparut, juvénile, féminin, d'une étrange beauté qui fascine et interroge. De longs cheveux bouclés, des traits d'ange, le contraste était saisissant avec le lugubre de sa première apparition. Nos deux compères étaient sous le charme... De longues minutes s"écoulèrent ainsi, on aurait pu entendre voler une mouche.

 

      -" Tu es la bienvenue, mais évite de montrer les crocs, s'il te plaît, j'ai eu ma part cette nuit " plaisanta l'adepte de l'ombre, dont le seul souhait immédiat était de s'allonger et de dormir.

 

      -" Hé ! Je suis chez moi quand-même, faut pas pousser ! " s'exaspéra Danny, qui ne voulait pas rester sur la touche. Même jolie, il ne souhaitait pas de compagnie dans l'immédiat, hormis celle qu'il avait choisie. L'indépendance lui allait bien.

 

      -" Merci, mais je ne reste pas, mon ami s'impatiente..." énonça l'invitée surprise, qui maintenant effectuait des gestes amples afin de dégager ses manches trop larges. Un fourreau apparut glissant d'on ne sait où, étui magique pour un sabre luisant de mille feux, entre de mains si frêles, presque enfantines. Une arme redoutable qui rendait de suite son propriétaire moins anodin, à prendre certainement très au sérieux.

 

      Danny n'était pas rassuré du tout, sur la défensive. C'était encore une de ces tueuses qui aime pourchasser, anéantir les êtres comme nous pensait-il. Déjà, ses crocs poussaient, laissaient entrevoir un rictus moins sympathique.

 

      Alastor, aérien, était en quête d'un endroit pour dormir et ainsi évacuer le stress de toute une journée. Plus rien d'autre n'avait d'importance pour lui...

 

      Le sabre virevoltait d'une main à l'autre, en équilibre permanent, comme la danse du même nom. La jeune fille s'avança encore, lentement, sûrement. Danny n'attendit pas pour saisir un de ses bras qui prenait sa direction par une initiative instinctive d'un habitué des joutes de survie. Mais une audace irréfléchie peut réserver des surprises quelquefois...

 

      De la poigne, elle en avait et le fit savoir d'un geste leste qui déséquilibra son puissant adversaire. De tout son poids porté vers elle, son tackle glissé laissa le loup-garou, balayé, ventre à terre. Bloqué au sol, Danny rouvrit les yeux après un long moment d'absence.....

 

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 18:21

 

      La voix était claire, traversait l'ombre d'un trait comme une lame aiguisée, tranchante, impitoyable de netteté. Un froid glacial s'ensuivit, un souffle de bise qui appelle à une réponse nuancée sous peine de clash. Pas facile pour un loup-garou de se contenir, d'accepter une rivalité sur son territoire. Mais pour l'instant il était en phase d'observation tant que l'intrus n'était pas identifié. Impulsif mais pas fou l'animal !

 

     Une silhouette maintenant prenait forme, humaine à priori, en position contemplative. Sorte de statue aux reflets épars recouverte d'un apparat de circonstance, justifiant son oubli, sa mise à l'écart du moment. Bien loin d'une agitation qu'elle semblait fuir.

 

      - " Des fleurs chez moi, tu te rends compte Alastor et maintenant ce fantôme qui veut me donner des leçons ! " lâcha Danny qui avait du mal à maitriser ses émotions.

      - " Tu peux me parler directement tu sais, j' ai un cerveau ! C'est certainement un évènement, quelqu'un chez toi, pas de doute. Changer ses habitudes de rustre n'est pas si simple... " déclara l'ombre à la recherche d'un dialogue, même de sourds.

 

      Danny, en perdition totale, détestait être dans l'inconnu. Alastor, lui, en retrait, était distant, peu concerné semble-t-il par cette vision des choses. Plutôt préoccupé par son repos personnel et la relaxation de tout son être, il s'efforcait de résorber, ça et là, quelques blessures profondes.

 

      La masse corporelle avançait maintenant, venait vers la lumière à la rencontre de ses hôtes. Une épaisse capuche laissait planer le mystère, qu'un long manteau noir alimentait allègrement. Tête baissée, sa posture montrait à peine les formes de cette entité attirée par l'obscur et sa dose d'invisibilité.

 

      Le voile tomba à l'improviste, sous deux regards demandeurs, intrigués, mais pas inquiets. A l'image d'un Alastor désinvolte qui regardait à peine, tellement un vampire sait reconnaitre et identifier par son seul odorat.

Repost 0
Published by Topirate - dans RECIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Liens