Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 18:43

 

Photo0358 - Copie

 

Ce n'est pas une histoire belge en ville d'Anvers,

Pas non plus un récit qui décoiffe ou défrise

Juste le temps d'inverser quelques balises

Pour se rendre intéressant au fil des traverses.

 

Parfois les têtes regardent ailleurs

En jeux d'ombres sur des bruits de guitares,

Elles essaient pourtant de redresser la barre

Pour mieux se montrer en leurres.

 

Les formes défilent en bandes annonces

Sous les vivas autant que les bravos,

Mais lentement portent des fardeaux

D'un autre âge, au final renoncent.

 

Le bal est masqué, le feu un artifice

Qui s'emballe au moindre bruit,

Des méandres sombres s'enfuient,

Au loin font croire à un précipice.

 

Mais la couleur jaillit sans aucune manière

Par des spots lumineux énergisants

Qui s'agitent et font apparaître à l'instant

Des silhouettes sortant de leurs tanières.

 

A l'envers, les images donnent le tournis

Par flashes figent les belles apparences

Tant que la colle tient au plafond par chance,

Jusqu'au retour à la normale, bleu nuit.


 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 23:14

 

Dans un monde futuriste extra-terrestre,

Une tribu se serre les coudes, resserre les boulons

D'une carapace en totale ébullition

Qui reste pourtant très terre à terre.

 

Les parties de cette armure, de différentes couleurs, 

Sont parfois délimitées par des rouages

De vies qui traversent les âges

Au gré versatile des humeurs.

 

Le temps passe pendant que trépasse

Par combats de tous les instants

Quelques idées issues de titans,

Machines guerrières, en carcasses.

 

Ses failles acceptent les critiques ou pas,

Se colmatent par couches successives

De chuchotements, de paroles inventives

Qui volent dans l'espace et au-delà.

 

Ses croûtes s'écartèlent sous le soleil brûlant,

Un sol craquelé qui pleure de soif, bien seul

Et inerte, isolé dans un étroit linceul

Qui veut disparaître en cicatrisant.

 

Une rivière de diamants brille d'un éclat

Sans âme peut-être épargnée

D'une banqueroute parfois alimentée

De pertes et de profits indélicats.

 

Un mélange instable fera bien exploser

Certainement bien vite, à l'usure,

Par des paroles sans aucune mesure

Un espace temps qui va disparaître sans compter.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 19:46

 

Rires sous cape, un vampire n'en finit pas

De se moquer de cette vie qui l'a abandonné,

L'a laissé aux prises avec un monde d'exités

Sans prendre de pincettes, dans un piteux état.

 

Il ne réalise pas bien peut-être sa situation,

C'est un novice qui cherche encore sa voie

N'est pas vraiment inquiet d'être aux abois,

Par son sourire en coin espère des solutions.

 

Pourtant, une âme s'efface devant l'adversité,

S'éloigne un peu pour se mettre à l'abri,

Réfléchir à ce que sera sa nouvelle vie

Si la faim le tenaille, rend son ventre affamé.

 

Son énergie décline il le sent bien,

Remplacée peu à peu par un fluide tenace

Qui bouillonne la nuit, avance, menace

Par sa vile puissance jusqu'au petit matin.

 

Un fléau multiple envoie ses flèches

Pas par amour, par échos empoisonnés,

Sanguins, en tous les cas imprégnés

D'une rage qui brûle d'intenses flamèches.

 

Son regard se perd dans le vague, aléatoire,

Une fièvre gagne son combat et le marque

De son empreinte, bientôt remarque

Une proie savoureuse qu'il pourra boire.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 21:58

 

Une chauve-souris se pose en urgence

Dans une pièce à la lumière tamisée,

Plutôt une terrasse de plein pied

Où la fenêtre est ouverte en permanence.

 

La tête la première heurte le sol dur,

Les ailes amortissent comme elles le peuvent

Ce que le bout du nez voit comme une épreuve,

Un choc de tous les dangers, pour sûr ! 

 

Mais elle s'en remet, après tout en pure vampire

En a vu d'autres la nuit bien des fois,

Même si sa marche est encore de guingois

Le petit monstre reprend ses esprits non sans rire.

 

Novice, il a encore du mal a se retransformer,

Revêtir cette apparence de circonstance

Quand les pieds sont sur terre en délivrance,

D'un parfum d'apesanteur est imprégné.

 

Un presque vampire se concentre longuement

Pour que son corps bouge, vite évolue

Pour trouver finalement ce qui ne va plus,

Rectifie son flair quelque peu défaillant.

 

Ses pattes ainsi deviennent mains

Et vont de pair avec des pieds pointus

Comme ses canines maintenant revenues

Au gré d'un pouvoir lugubre ultra fin.

 

Les ailes prennent forme en longues capes

Noires de circonstance, noires imprégnées

De toutes les peurs environnantes reliées

A des capteurs, en costume sanguin se sape.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 07:00

 

Un parfum de panique sème ses arômes

Rien ne marche aujourd'hui, pas même sur des roulettes,

Des vampires cherchent nerveusement des interprètes

Pour déchiffrer les signes d'un fiasco hors normes.

 

La chaleur gagne du terrain, efface les coins sombres

De ces endroits frigorifiés en d'autres temps

Qui transpirent l'été torride maintenant,

Les trous se comptent en nombre.

 

La bâtisse se délabre, les pans se fissurent

De ces murs qui ont vu les siècles

Mais le temps a passé, un talisman aztèque

Vient de tomber sur le sol dans un murmure.

 

Le toit suit le mouvement décadent, s'ouvre

Par endroits au gré d'un vent rageur

Qui lâche quelques brûlures à mi-hauteur,

Et de cendres les corps recouvrent.

 

Les vampires en font les frais, la chaleur avance

Quelques reclus jouent les acrobates, évitent le pire,

Pour le moment l'ombre devrait suffire

A les épargner, leurs vies sont en balance. 

  

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 22:18

 

Un filet de vie s'insinue par bribes aléatoires

Dans ce fleuve tranquille en apparence,

Cet endroit étrange en transparence

Où dorment des êtres sans miroirs.

 

Leur présence a tout de l'effacement,

Là sans y être, confondus

Dans un décor sans surplus,

Leurs corps ne bougent aucunement.

 

Mais seulement le jour, quand la lumière

Se fait intense, se fait brûlante,

Que s'animer ne devient pas une chance

Et a tout du définitif pour finir en poussière.

 

 Le soir tombe comme un apaisement

Pour ces vampires au réveil calme,

Leurs gestes lents n'auront pas la palme

Des sprinters, au ralenti évoluant. 

 

Un ballet s'harmonise de secondes en minutes

Le noir envahit tout même leurs âmes,

Les regards ont cette sévère flamme

Teintée de rouge et de blanc coco nut.

 

La magie encore opère, rien n'est factice

De ces armes acérées qui scintillent,

Eclats surnaturels qui fourmillent

Sur des ombres de nuits actrices.


Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 21:49

 

Arrêtez ces massacres s'il vous plaît !

Arrêtez de vous complaire dans la pure idiotie,

La pure pas si pure, plus dans la facétie

D'acteurs de mauvais goût, écervelés !

 

Humains, vraiment pas trop !

Humanité qui dérive, sans rives

Où se raccrocher, se prive

De gardes-fous, tous mégalos !

 

Narcisse, n'a rien d'une fine fleur

A contempler, un regard se glace

Ne veut voir que sa seule face

Son emblème est sans saveur.

 

Son coeur n'y est pas, n'y est plus,

Il a explosé depuis trop longtemps

Par petits morceaux infiniment

Dans un corps qui s'est rompu.


Les tirages ne se font pas au sort, calculés,

Sur des cibles mouvantes, énervantes,

Des entraves à des avancées gouvernantes,

Des résistances souvent à écraser.

 

Pas du même bord, pas les bienvenus

Dans un périmètre en chasse gardée

Où sont conservées les mêmes idées

Qui stagnent dans leurs jus.

 

Les comptes sont réglés avec intérêts

Pas pour le bien, souvent pour le mal

Dans un sauvage combat animal

Dont le plus fort est assoiffé.      

 

La bonté humaine n'a pas souvent cours

Dans un royaume qui n'est pas l'Olympe,

Rivalités dans un monde où grimpent

Les mensonges plutôt qu'un doux amour.    

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 21:25

 

Des yeux se mouillent de ces fines larmes

Incontrôlées qui coulent sur des joues de cire,

Supports froids tout droit sortis d'un délire

      Contraint, un vampire en rien ne s'alarme.

 

Cela lui arrive parfois de pleurer de tout son être,

Quand des souvenirs remontent en surface,

Quand ses sentiments se font voraces

Jusqu'à déborder, fins prêts à émettre.

 

Dans ces moments-là, il aime se mirer,

Humer la lune vampire qui l'illumine,

Le fait se transcender aussi fulmine

Sa rage, aurait aimé passer à côté.

 

Eviter d'être prisonnier, que son état ne défaille

Il en a encore l'envie, mais jusqu'à quand ?

Aura-t-il la force de résister autant

Quand ses visions le tiraillent ? 

 

Un autre monde tourne dans sa tête perturbée

Celui de la clarté, de la lumière intense

Qui lui fait plisser les yeux dans une transe

Jusqu'à le laisser figé, bouche bée.

 

L'instant passe, fait trépasser ses rêves

Quand ses doigts rencontrent la réalité

De canines imposantes aux formes acérées

Qui n'ont pas disparues, la magie est en grève.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 11:13

 

Ne cherche plus à comprendre, ce qui est fait est fait !

Une voix martèle dans ma tête cette phrase maudite

Sortie de nulle part, émergée d'une marmite

En ébullition, à tout moment prête à exploser.

 

Si seulement c'était tout de mon malheur,

Tout du pire qui m'est tombé dessus

Mais non, se rajoute aussi à mon insu,

Inquiétants, quelques signes extérieurs.

 

Pas de richesse mais surtout de frayeur

Quand on ne comprend pas toujours tout,

Ces marques, ces trous dans mon cou

Me déroutent, me couvrent de sueur.

 

Le blanc me sied bien mais trop c'est trop

Sur mon visage blème de mort-vivant,

Une course contre la montre, pas le temps

De me lamenter j'ai les crocs !

 

Pas qu'au figuré j'en ai bien peur, bien réels

Ils poussent à vue d'oeil, dépassent l'entendement

Jusqu'à ressembler à un loup-garou hurlant

De se voir ainsi par reflets éternels.

 

Le miroir fragile commence à se fissurer

Devant moi, se décompose lentement

Tout comme mon image qui prend un tournant

Inattendu, à me faire désespérer.

 

Un vampire prend forme, je le devine, intérieur,

Je vois pour la première fois sa dure face

Qui est maintenant mienne, efface

Peu à peu mon ancienne vie et sa douce lueur.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 21:03

 

Un nouveau monde s'éveille, quelques doigts pointent

Le bout de leurs ongles crochus, menaçants,

Sortis tout droit d'un cauchemar vivant

Dans le décor d'une crypte où les murs suintent.

 

Des yeux exorbités divaguent, fixent le vide

Au rythme de clapotis qui donnent un lent tempo,

Celui d'un froid glacial, macabre, un vrai frigo

Qui fige les gestes et rend les faces livides. 

 

Les regards sont inexpressifs au sortir

De ces planques savamment dissimulées

 Nul ne pourrait dire comment sont ainsi faits

Ces êtres fantômes qui ont tout du martyr.

 

Ces moments sont les leurs, dans l'ombre,

La nuit est propice à leurs activités, leurs chasses,

Ce sont de fins limiers, souvent bien plus voraces

Quand ils se déplacent en groupe, en nombre.

 

Mais celui-ci est seul, il ne partage pas son butin,

Son trésor ancré tout au fond de son coeur,

Son amour fou teinté d'une douce lueur

Aux reflets flamboyants, un sentiment ancien.

 

C'était avant ce drame, sa chute en terre inconnue,

Depuis il lutte sans cesse, se débat au prix

D'efforts surnaturels, vampire il est épris

De sa vision de rêve qui le maintient ému.

 

Une lucarne s'ouvre et le rend plus qu'heureux,

C'est sa thérapie pour ne pas sombrer,

Revoir encore et toujours sa tendre dulcinée

Lui fait chaud au coeur en élans amoureux.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Liens