Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 08:58

 

Comme un boomerang, ses démons reviennent au galop

Pour un emploi, en piqûre de rappel, qui le fait espérer,

 Le jour du rendez-vous arrive qui le verra peut-être se relancer,

Dans un restaurant, la conversation s'engage, Nelson est synchro.

 

Son précieux contact, présent aussi, l'aide bien à vendre son image,

Grâce à l'exposé de son projet, un accord en tout point semble proche,

Quand les manières brutales du Magnat créent une anicroche 

Qui le ramène vite aux vraies valeurs de la vie, un présage?

 

Pour lui, le plus important, il l'a vécu ces derniers jours,

A l'instant, les pleurs de la serveuse lui reviennent en boucle, triste,

Alors que vivre à tout moment doit soutirer le rire, en artiste

Manier l'art de dépenser chaque instant avec délicatesse toujours.

 

L'affaire ne se fera pas, il coupe définitivement les amarres,

Reprend sa joie de vivre dans un bain avec Sara, exquise,

Quand l'un de ses amis, un voisin, se pointe à l'improviste, vise

Sa personne, en l'appelant "Monsieur Novembre", en rien ne se marre.

 

Il faudra qu'elle lui explique, ce qu'elle tente de faire d'ailleurs,

Mais son amoureux comprend qu'il n'a pas été le seul, surtout

Quand des allusions à "Monsieur Octobre" se précisent, jaloux

Il réalise sa peur de la perdre, s'ensuit un vent de frayeur.


La vie sans elle ne vaut pas d'être vécue, elle le rassure,

Ses bras sont un cocon qui le réconforte, l'apaise,

Autant que la tendre douceur de ses lèvres,

Invités à un dîner nocturne, ses mots sont un murmure.

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 23:22

 

Le jour suivant est un nouveau départ, bien loin d'un passé

Où Nelson trépidait d'une autre manière, ramenant tout à lui-même,

Son calendrier souvent overbooké portait haut son emblème 

Qu'il reconstruit maintenant à deux, en couple recomposé.

 

Fidèle à ses convictions, Sara maintient le cap coûte que coûte,

Le fil de ses idées ne varie pas d'un pouce, donne de son temps

Qu'elle souhaite recevoir aussi en retour à l'identique, évidemment

Tout son amour aussi, pour continuer avec lui un brin de route. 

 

Un néophyte s'éveille, bercé d'une douceur incomparable

Quand deux sourires se croisent, presque accrocs,

Pourtant son costume a disparu, ce n'est pas si rigolo

De le voir remplacé par des vêtements cool, à peine mettable.

 

Sa nouvelle partenaire aime souffler le chaud et le froid,

Inverser les rôles pour provoquer des déclics,

Quand les plaisirs simples peuvent être magiques,

A cette idée, il s'y fait peu à peu, y prend goût, y croît.

 

La notion d'argent disparaît au fil des activités ludiques

Qui s'improvisent, comme promener des chiens de race

Sur la plage, les animaux sont lâchés, tous les jeux ont leur place

Pour une joie de tous les instants empreinte de mimiques.

 

Leur complicité fusionnelle transforme cet amour fou

En une relation unique, un éternel enchantement,

Recommencer sans jamais finir de s'enlacer, comme un talisman

Qui les protégera du moindre danger, d'un éternel courroux.  

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 11:56

 

Côté face, une fine psychologue se dévoile, analyse

La personnalité d'un personnage qui refuse l'échange,

Peut-être est-elle aussi d'un certain côté étrange

A trop vouloir s'intéresser à une boule de stress qui s'enlise.

 

Un peu bohème, Sara aime vivre dans la simplicité, s'amuse,

Nelson, quant à lui, parle surtout boulot à son portable,

Boire un verre et discuter pour lui n'est plus souhaitable,

Quand il part, elle a déjà la certitude qu'ils se reverront, ruse?

 

La publicité est un monde impitoyable, les ennuis s'enchaînent,

Et laissent sur le carreau l'un de ses plus ardents défenseurs,

Un relâchement, quelques mauvaises idées de malheur

Auront eu raison de son emploi, sa petite amie le quitte sans peine.

 

Au bas de l'échelle, il repense à cette femme singulière

Qui lui a proposé de vivre avec elle un mois complet,

Novembre, si doux, est sur le point d'arriver

Peut-être la promesse d'un renouveau pour sortir de la galère.

 

Il lui en coûte de sonner à sa porte, mais c'est plus fort que lui,

Au final, ce qu'elle avait prédit vraiment se réalise,

Plus apte à se confier, une forte attirance se précise

Avec cette beauté qui séduit sans en avoir l'air, sans ennui.

 

Pourtant, les affaires reprennent, un rendez-vous important est pris

Pour le relancer, qui le fait oublier toutes ses promesses,

Son travail est toujours à ses yeux comme une messe

A célébrer, son portable finit dans l'eau, malappris !

 

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 09:21

 

Un tourbillon de pur chocolat vient faire perdre la tête

D'une gourmande invétérée, c'est un test à sa résistance,

A l'heure du goûter, toujours un plaisir immense

A chaque fois l'envahit, son ode à un cookie de rêve.


Avenante, la vendeuse lui fait un clin d'oeil complice,

Les biscuits encore fumants sortent tout droit du four,

Des croquants idéals pour filer le parfait amour

Avec son pêché mignon, attendre plus est un supplice.  

 

Chaque bouchée est une réelle explosion de saveurs

Qu'elle apprécie toujours autant avec justesse,

Son palais ne résistera pas longtemps à la caresse

De ces pépites uniques qui lui font chavirer le coeur.

 

Kira en redemande encore et encore, à l'infini,

Sa boulimie prend le dessus sans limite,

Il n'est pas question pour elle de vivre en ermite

Trop éloignée de ses friandises chéries.

 

Ceux au chocolat ont sa préférence toujours,

Y croquer à pleines dents goulûment la fait fondre,

A chaque instant, elle a peur que ne s'effondre

Cette pyramide en vitrine, la nuit est comme le jour.

 

Mais sa culpabilité prend le dessus subitement,

Pendant que sa faim fait une pose,

Quitter tous ces délices ne la rend pas morose

Quand elle sait qu'ils seront siens éternellement.

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 22:38

 

Un candidat au code, un peu perdu, a reçu une aide bien utile,

Malheureusement, l'âme charitable, qui n'avait rien demandé,

S'est retrouvée exclue, mais paisible, comme si de rien n'était

Part attendre ailleurs, à un endroit où elle aura le dessus, côté pile.

 

Pour l'instant, Sara est assise sur le capot d'une superbe voiture,

Celle, comme par hasard, de son insouciant quémandeur

Qui lui propose de la dédommager, son point d'honneur

La pousse à refuser, une carte de visite est plus dans sa culture.

 

Cette rencontre fortuite a fait basculer sans le savoir

Les fortes certitudes d'un homme pressé, publicitaire,

Peu habitué jusqu'à présent à avoir les pieds sur terre,

Il règle souvent à coup d'argent ses problèmes dérisoires.

 

Le jour qui suit voit Nelson ne pas comprendre ce qui lui arrive,

Sara l'attend, vient demander son aide expressément, 

Un refus ne peut être possible, elle ameute habilement

Tout le voisinage, la situation est en pleine dérive.

 

Cette femme imprévisible le fait obéir malgré lui,

Maintenant, la conduire en voiture à un endroit précis

Le fait rester seul à l'attendre, les clés avec elle parties

Pour délivrer les chiots d'un laboratoire, en vitesse tous s'enfuient.

 

Le voyage retour laisse Nelson sans voix, littéralement scotché,

Quasiment hors la loi, au pied de son immeuble se sent quitte,

Mais pas pour elle, l'invite à boire un dernier verre sans critique

Ni refus à recevoir, sinon jamais d'elle il ne sera débarrassé.

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 23:50

 

 

La confiance n'est toujours pas de mise entre deux êtres si disparates,

Une matriarche et son ancêtre maudit qu'elle tient à distance,

Ce long couloir sombre et étroit mène avec un peu de chance

A la clé lumineuse d'une énigme huilée de carapate.

 

Une caverne d'Ali Baba s'offre aux yeux éblouis d'Elisabeth,

Qui maintenant n'a plus de doute sur le récit de son invité surprise,

Ce trésor familial depuis longtemps oublié va bien sauver la mise

De leur entreprise de pêche qui périclite, une tragédie à la Macbeth.

 

Un pacte tacite est conclu sur cette richesse secrète,

Et le nom de Barnabas s'efface au profit d'un cousin éloigné,

Maintenant, la famille est réunie au grand complet,

A table, les présentations officielles sont faites.

 

Angie, l'Angélique d'autrefois, a eu vent de la découverte du cercueil

Et de la mort sanglante des ouvriers d'un chantier,

Cette tragédie, pour elle, n'est que remettre sur le métier

Son ouvrage pour vaincre un ancien écueil.

 

La confirmation d'un retour qui semblait illusoire la fait réagir,

Se diriger vers l'endroit où une vieille connaissance a refait surface,

L'idée d'affronter à nouveau sa dure carapace

Fait resurgir des sentiments amoureux à la faire pâlir.

 

Dominatrice, cette femme de caractère est aussi dans le commerce,

Mais sorcière à temps plein, les années n'ont aucune prise sur elle,

Sa vie mouvementée ne fait pas dans la dentelle

Quand ses malédictions anéantissent les camps adverses.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 06:06

 

"Il s'en revient", quelques mots pour très vite annoncer

Le retour d'un être maudit aux pouvoirs surnaturels,

Barnabas, entre ombres et ténèbres, l'esprit toujours rebelle

Refait surface, pour de bon extrait de son lointain passé.

 

La malédiction pourtant persiste, a la dent dure,

Le temps n'a rien effacé des sorts qu'on lui a jetés,

Le bris des chaînes de son cercueil le voit maintenant délivré,

Pour le malheur de quelques hommes sa soif perdure.

 

Vampire, il reste avant tout même après trois cents ans,

Les traces de sa vie antérieure toujours le guide,

Sa magie n'est pourtant pas celle d'un druide,

Mais bien plus d'une âme en peine à plein temps.

 

Imposant, le manoir de ses ancêtres se présente à lui enfin,

Délabré, certainement moins fastueux qu'aux temps glorieux

Où leur nom régnait sur la ville, leur projet ambitieux

Garantissait à la famille Collins une prospérité sans fin.

 

Par hypnose, il fait de sa première rencontre son serviteur,

Avant de rencontrer réellement la Maîtresse des lieux,

Descendante en ligne directe, son contact s'avère précieux

Pour renouer avec une tradition perdue, non sans peur. 

 

L'approche des deux côtés est plus que méfiante,

D'autant que l'incrédulité est de mise sur son identité,

Revenu d'entre les morts, certainement une sombre absurdité

Qu'il va lever d'un déclic magique ouvrant une cache géante.

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 08:27

 

Un écho lointain vient caresser les oreilles de Kira,

A l'instant perdue dans ses douces et profondes pensées,

Son visage profite abondamment des rayons ensoleillés

D'une douceur printanière qui avance à grands pas.

 

Le vent susurre avec insistance son tendre prénom,

S'amuse étonnamment à lui lancer de ravissants messages,

La fait tourner, se déhancher, vraiment pas très sage

Sur une chorégraphie de Shakira, pleine d'émotions.

 

Son visage d'ange imagine déjà la scène

Où elle joue les premiers rôles, star à la une,

Devant un public conquis, ses poses peu communes

Provoquent les cris de fans qui se démènent.

 

Kira vit son rêve jusqu'au bout des ongles,

Bouge son corps, fait parler ses formes,

Sa performance est au final plus qu'énorme,

La fait se réveiller sur sa terrasse, avec le temps jongle.

 

La tentation de refermer les yeux est grande, encore,

Pour laisser place à un spectacle en tout point inédit,

Un succès international à coup sûr garanti

Savamment tapissé d'un fabuleux décor.

 

Son bain de soleil la laisse inondée de joie,

Ses jambes brunies se croisent habilement,

Ses épaules et ses bras rivalisent à l'instant

Avec son sourire ravageur, si délicieux de surcroît.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 10:50

 

Sans prévenir, un parfum d'aventure vient taper sur l'épaule

D'une muse au regard d'ange, Wendy enfin s'éveille,

S'étire de tout son long, éloigne par ses gestes le sommeil

D'une nuit agitée aux doux rêves qui caracolent.

 

Pourtant, l'envie d'ouvrir les yeux ne suit pas de suite,

Encore du temps elle souhaite pour ne pas perdre le fil inouï

De ses pensées, décalées dans un monde plein de fantaisies

Où elle aime se perdre, son âme d'artiste aime la terre cuite.

 

Son corps est une galerie d'art, quelques tatouages s'animent

Et font vivre des personnages imaginaires issus de ses souhaits,

Un papillon, un chat au look de peluche, un drôle de perroquet

Rehaussés d'un petit coeur au parfum de rose, une barque s'arrime.

 

De nouveaux sentiments la subjuguent, la font plonger bien vite

Au plus profond d'elle-même, dans sa sensibilité à fleur de peau,

Ses yeux brillent, ses larmes de bonheur sont un cadeau

Qui la font frissonner de joie, une aura maintenant l'habite. 

 

Encore plus lumineuse quand un souffle langoureux l'enivre,

L'emporte dans un univers hors du temps empli de passion,

Une musique fait vibrer ardemment les cordes d'un violon

Au service d'une valse envoûtante martelée de cuivre. 

 

La chaleur est intense, la tête lui tourne mais rien ne lui déplaît,

Elle se sent vivre en ressentant chacune de ses attitudes,

Un partenaire l'enveloppe de ses bras, pas vraiment un interlude

Quand les lèvres se rapprochent pour se donner un baiser.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 10:51

 

Un rêve intense court et va chercher au loin

Le désir fou de rencontrer vraiment,

Même si c'est seulement pour un instant

Une âme d'ange, calfeutrée au petit matin.

 

Une chevelure flotte au vent, c'est tout comme

Regarder un portrait dont on tombe amoureux,

Un clin d'oeil du destin à qui mieux mieux

Pour suivre un autre chemin au-delà d'un somme.

 

Une profonde fascination prend vite le dessus,

Impose une attraction tellement langoureuse

Que le fil des idées ne prend aucune trêve, creuse

L'envie réciproque d'un baiser aux lèvres charnues.

 

Le doux contact fait se réveiller deux êtres perdus

Dans leur amour naissant, les regards sont vagues,

Leur imagination maintenant déraille, divague,

Frustrée de ce monde trop réel bien malvenu.

 

Des larmes coulent, la tristesse est à fleur de peau

Et laisse des traces dans des coeurs meurtris

Qui peinent à recouvrer leurs ambitieux esprits, 

L'absence crée un vide qui devient un fléau.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens