Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 11:59

 

La compétition va débuter, mais les "starting" bloquent

Tant que tout n'est pas parfait, idéal à regarder.

Un compte à rebours stressant pour qui s'est impliqué

Dans un personnage haut en couleurs, parfois loufoque.

 

La discipline est exigeante, rassemble les inconditionnels

Du "Cosplay", tradition du Japon tout droit importée

Via les Mangas, ces petits livres nippons à succès

Portés par un vent de folie en costumes 'nickel".

 

Chacun son propre genre et ses affinités, garçons et filles,

Un mélange baroque se crée au fil des 'Conventions",

Dans un esprit bon enfant, certains y font la révolution

En mode "pose", photographiés, un rien les habille.

 

Mais l'heure est au "rush", aux derniers préparatifs

Couturiers, les mains s'affèrent dans l'urgence.

Tout doit être conforme pour une ressemblance

Maximale, les regards rêveurs sont admiratifs.

 

Les mascaras parlent, les poudres aussi en abondance.

Les lentilles de contacts sont prêtes à être posées

Sur des yeux expressifs, des regards de contes de fées.

Les perruques ajustées marquent le début d'une délivrance.

 

Les visages se forment au fil des maquillages précis

En contrastes de couleurs, pâles ou très exagérées.

Les peaux se déclinent autrement, en perte d'identité

Pour en adopter une autre, la transformation est réussie.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 22:39

 

Or en barre, en dehors du reste qui brille,

Précieuses pierres qui lancent des flashes,

Illuminent les regards quelquefois "trash"

De personnes hors sujet qui s'émoustillent.

 

Lors de balades, fait quelquefois grise mine

Sans parfois descendre profond, en creusant un peu,

Tout en sachant trouver le juste milieu

Dans un endroit secret où la terre s'examine.

 

Noir, il jaillit du sol et change le paysage,

Fait croire que la richesse coule à flots,

Inonde la nature qui ne dit plus un mot

Et se meurt, perd sa couleur dans son sillage.

 

Quelquefois l'or dure, s'achète une conduite

En changeant d'identité, bien vite s'investit

Et gagne au change, un pari réussi

Pour passer au-delà de certaines fuites.

 

Le goût du café, bien plus qu'une marque,

Est un arôme qui transforme en or les coeurs,

En pays Maya pas très loin de l'Equateur

Des trésors d'énergie façonnent les Monarques.

 

C'est aussi une couleur au top, pas près de bronzer,

Qui se décline en médaille, pas en haillon,

Par sport de haut niveau, le style Appollon

Est en vogue au sommet d'un podium hissé.

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 21:18

 

Un vent souffle, plutôt une légère brise

Qui fait balancer doucement la luxuriante flore,

Les palmiers s'animent comme pour parler encore

Sous le regard de Monoihere toujours très éprise.

 

Une mer limpide miroite dans ses yeux lumineux,

Sa chevelure ondule, suit les si subtils aléas

Des courants ascendants, descendants, au delà

De son sourire enjôleur tellement majestueux.

 

Sa vision part au loin, revient dans un rêve

Au devenir qui s'éclaircit, lentement se précise

Car ses désirs sont bien là, soumis à une emprise

Qui la fait avancer sans l'ombre d'une trêve..

 

La nuit tombe sur le lagon, mais il est temps

De revenir à la réalité d'un quotidien cadré,

L'agitation d'un restaurant lui fait mettre les pieds

Dans un monde parallèle aux parfums exaltants.

 

L'horloge tourne, le matin s'éveille sur un nouveau jour

Pour Valéani, entourée d'une bande de bambins,

Des bouts de chou en garderie à surveiller sans fin

Jusqu'à l'heure du repas, ce sont tous des amours.

 

Tendres sont ses pensées pour l'année prochaine,

Et l'espoir d'être infirmière voguant d'île en île,

Poussée par la passion de ce métier pas si facile

Pour se consacrer aux autres et soulager les peines.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 23:28

 

Marre d'être mené à la baguette une âme s'investit,

Hume l'espace environnant au nez et à la barbe

De ce vieil homme jouant de la guimbarde.

Moment d'évasion en version indéfinie...

 

Ses doigts dansent la gigue, sa voix essaie de suivre

Les élans de lumière qui s'éparpillent,

Parsemés de clarté, d'illusions subtiles

Orchestrées de l'intérieur façon pur cuivre.

 

Pas question de se débattre ou de discuter,

L'être s'emballe sans cymbale, intègre

Les mouvements rapides, espiègles,

Guidés par son corps et la musique, transcendé,

 

Certains le croient malade, prêts à maîtriser

Ses gesticulations issues d'un autre monde,

Le plonger dans l'eau pour que bientôt inonde

De son talent les salles illuminées.

 

Blagues à part, le message se répend

Par le bouche à oreille ou le bouche à bouche

Au diapason, pas à prendre à la louche,

Avec parcimonie tout simplement

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 14:35

 

Pas à pas ? non, mais plutôt terre à terre,

Ce sol n'est pas le leur mais cependant le voudraient,

Sans toutefois, bien sûr, ne rien demander,

Sans permission d'entrer, se servir bien mieux préfèrent.

 

La porte est ouverte en accès libre par des frontières explosées

Dans ces pays antiques chargés d'une histoire millénaire,

Une humanité, presque unanime, est pourtant prête à se taire

Face à un désastre humanitaire largement annoncé.

 

Les territoires deviennent des gâteaux, l'appétit vient en mangeant

Pour des géants qui ne voient qu'une masse de fourmis affolées

Fuir l'invasion par milliers, quittant tout, souvent hébétées.

Des vies précieuses sont en danger face, en péril permanent.

 

Les tables rondes se multiplient, on se demande bien pourquoi,

Les ballets aériens deviennent routine, souvent explosifs,

Peu importe si les soins sur place deviennent intensifs,

De longues prières accompagnent les profonds signes de foi. 

 

Les combats sont aveugles mais pas les vastes stratégies,

Ne peut-on pas s'arrêter, penser plus à une paix sereine ?

C'est sans compter sur l'envie d'un pouvoir poussé à l'extrême,

Avide de richesses,concentré sur sa propre hégémonie.

 

Pauvre monde, qui pourrait sans problème si bien tourner

Sans la folie des hommes, leurs lubies et soifs inassouvies.

Quelquefois l'espoir chasse les maintes péripéties

D'un globe en fragile équilibre a plonger, sans arme, dans l'acier.

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 16:11

 

Des craquements furtifs se font entendre

Dans ce lieu sombre d'un autre monde

Oublié des anciens, écarté de la ronde

Des vies faites pour se méprendre.

 

D'autres sons d'invitent, se diffusent

Au gré de mouvements synchronisés,

Un vampire se déchire, empêtré

Dans des chaînes qui vraiment l'usent.

 

Son sang ne fait qu'un tour, gangrène

Son corps blême qui se transforme,

Chaque muscle se tend, déforme

Sa chair qui crie sa fureur, sa peine.

 

Le moment est mal choisi, bien loin

De cette douceur de vivre nonchalante,

Son souffle est court, sa fièvre haletante

Proche d'un cauchemar sans lendemain.

 

Un mirage prend place dans la tendre réalité,

Une beauté fugace vite s'impose, si belle,

Un coeur à prendre en douce ritournelle

Imprégné de grâce pour l'éternité.

 

Des lèvres douces se posent, déposent

Leurs messages de réconfort si chauds,

Les chaînes sautent, détachent le fardeau

D'un monstre qui disparaît, maintenant explose.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 22:18

 

Une main a pris son envol, partie de nulle part

Pour arriver là, maintenant, en plein feuillage,

Sans aucune raison écornant au passage

Quelques branches fragiles virant au cauchemard.

 

A force de poser le doigt sur ce problème

Les traces sont visibles, forcément apparentes

Pour qui sait déchiffrer les affres et les toumentes

D'un intrus pas très nature, souvent à la traîne.

 

Une avancée manuelle cherche ses marques

Et les trouve, tapie dans l'ombre, presque cachée,

L'endroit est agréable, loin d'une mise à pied

A lézarder sans trop qu'on la remarque.

 

Son reflet la gêne aussi veut-elle sa liberté

Pour une dernière démarque, audace à l'appui

Sans peur des tempêtes ou des frasques de la pluie,

Ce membre préhensile s'aventure non sans agilité.

 

Son bras a rompu tout lien, toute attache,

Sans discussion la séparation s'est dessinée,

Une cassure nette pour une échappée

Qui a laissé la main gagner avec panache.

 

Une nouvelle espèce "main libre" est ainsi née

En attendant le tout nouveau kit dernier modèle,

A l'écoute de ses envies, elle se déplace pêle-mêle

En attendant des jours meilleurs pour s'envoler.

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 20:13

 

Hard times for vampires lost in their dreams

Hoping someday that the sun will be so nice

On the weak white skin, the very fair price

Given by a pacificator as a good ice cream.

 

The cold weather is a sweet benediction

For these shadows full of the dark energy,

Along the night they can feel the intensity

Of their power, a running fast transportation.

 

The luck is welcome, maybe this beautiful day

Will be an unforgettable experience

That will change with a little chance

Some lifes hidden finding the liight as a key.

 

The medecine they must drink is here now

At their side, but the curious eyes

Are looking slowly for every few details

To escape a desaster somewhere below.

 

The sky is blue and the birds are singing,

Not an usual song for them, not so sure

To be able to sing after, but a real cure

Of happiness, a match on the boxing ring.

 

The vampires have drunk, too much even,

They didnt want to lose their hopes,

A group is trying now to slide on the soap

Under the hot sun, this test is not the heaven.

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 12:08

 

The sun now disappears for a day off,

The dance of the nightmares will begin soon,

Some vampires awaked over late noon

Are just searching juicy blood, they are both.

 

One of these couples, hands by hands, have this glance

Lost  for eternity, lost for the real life,

Only once a vision, a purpose biting like a knife

Finding a meal enough to continue their romance.

 

They are lucky, the street is full of people,

Noisy talks, attractive views to make such hungry

These cruel machines have the choice, easy

To follow, to choose like on trees for apples.

 

Not yet long teeth, two vampires are walking incognito

Like humans, laughing, sharing ideas normally,

Around, the moon is full but really so empty

Of darkness, a wall as an embargo.

 

Their moods changed, their faces are now so whites

Than they were usually, a precious indication

For a group of people coming now in action,

Werewolves against vampires, again will never bite.

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 11:52

 

L'été n'est pas propice à se la couler douce

Sur la banquise qui se transforme en ilôts

Des glaçons flottent, en équilibre sur le dos

Un ours attend que le vent le pousse.

 

La brise polaire ne vient pas, oublie

Ce coin de terre où la glace prenait racine,

Plus trop le temps de se lécher les babines,

Ses pas s'enfoncent, son équilibre est imprécis.

 

La faim tenaille cet estomac de pur carnassier,

Arpentant la glace plus que fondante,

Glisse sur des tobogans en pures pentes

Vers la mer qui continue de se réchauffer.

 

La neige se fait rare sur la terre ferme

Autant que le gibier et les poissons dans l'eau,

L'ours n'a rien à faire que le temps soit au beau,

La famine le guette à très court terme.

 

Sa descente aux enfers le mène en ville

Où il renifle la pitence de plats inconnus,

Tout est bon à manger, même le premier venu

Qui oserait le défier lors d'une escarbille.

 

Les poubelles sont appétissantes, à s'y vautrer

Sans retenue, jusqu'à se remplir la panse,

Ses efforts son énormes, laissent augurer la chance

D'un futur meilleur, du moins vivement à l'espérer.

 

Mais ce territoire est déjà pris, assez dangereux,

A s'y faire chasser sans aucun ménagement,

Changer son régime alimentaire maintenant

Ou mourir dans l'anonymat, très malheureux.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate - dans POEMES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Liens