Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 23:00

 

Il arrive quelquefois, vraiment pas souvent

Qu'une exception confirme la règle, la contourne,

Pour en être sûr, par contrôles, on retourne

Les moindres détails dans sa tête, pas évident !

 

La presse se dépêche aussi d'évoquer des miracles

A l'occasion, la tête dans les nuages

Quand une avion s'écrase, étale son carnage

Et qu'un rescapé sort indemne du tarmac.

 

"Fumer tue", sur les paquets de cigarettes, n'a de cesse

De mettre en avant les dangers de la nicotine

Pour les consommateurs addicts qui les déclinent,

Certains vivent à un âge avancé sans stress.

 

Des casse-cous ne font pas attention autour d'eux,

Pire que des éléphants dans des jeux de quilles,

Se croient les maîtres de la route, les yeux écarquillent 

Quand le sort les épargnent par un hasard heureux.

 

Des tremblements de terre mettent au tapis des édifices,

Défigurent en un instant les constructions humaines,

Le chaos est ambiant, rend vite la vie très incertaine;

L'espoir vient des secours, maîtres en artifices.

 

Un incendie se propage, gourmand en chlorophylles,

Pressé de prendre du terrain, d'anéantir des êtres vivants,

Le vent tourne, joue contre la montre en envoyant

Des Canadair venus du ciel, de l'eau distillent.

 

Une avalanche se déclenche dans un sourd grondement,

Un tsunami dévastateur va à vau-l'eau,

Un volcan que l'on croyait éteint le prend de haut,

Malgré tout, la vie reprend le dessus à contre-temps.

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 23:04

 

Une balle hasardeuse file un mauvais coton,

Trace sa route sportive plus ou moins vite,

En toutes directions annonce sa visite

Par un sifflement reconnaissable, à ultrason.

 

Les jeux de mains en valent la chandelle

Quand les positions dans le champ sont tenues,

Par des joueurs en tout point reconnus

Appliquant des consignes qui les révèlent.

 

Le lancé travaillé cache de réelles intentions,

Les doigts s'agitent, tournent lentement le cuir,

Un bras vite se lève, fait rugir

Un public conquis bercé d'admiration.

 

En retour, la frappe mitigée prend des allures

Vrillées, tournoie très haut dans les airs,

Sa trajectoire devient bizarre, tempère,

Perd de sa vitesse sans commune mesure.

 

La balle convoitée termine sa course sur le gazon.

Des regards se croisent, le sprint est intense,

L'attention est à son comble, avec un peu de chance

Le sac de sable jouera à saute-moutons.

 

L'audience aussi captive par les ondes radio,

Les cris poussent aux derniers retranchements

Les acteurs d'un scénario incertain, haletant,

Quand un pied touche la base en premier, bravo !

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 11:42

 

Enfin, mes yeux se dessinent, il était temps !

La pupille de mon oeil brille comme un miracle

Inespéré, ma vision prend forme, tracte

Un espoir inavoué à la naissance du printemps.

 

En recherche d'identité, j'ai mis un temps infini

A comprendre ce qui me rendait inerte,

Ma peau était dure comme la pierre, une perte

De mouvements, figés, bloqués par mon esprit.

 

Maintenant mon regard s'éveille au monde,

L'artiste a bien fait son boulot, je cligne,

Ma vue s'élargit, c'est le signe

Que j'attendais, le tonnerre gronde.

 

Quelques gouttes viennent vers moi

Rafraîchissent mes sensations oubliées,

Une avalanche coule jusqu'à mes pieds

Certainement vais-je marcher, je le crois.

 

Même si je suis seul, j'entends tout,

L'environnement m'attire, ma soif est attisée

Par la découverte de mes premiers pas posés

A même le sol mouillé, peut-être faire la roue ?

 

Surtout pas trop vite, la charrue avant les boeufs

N'est pas pour moi; je m'en rends vite compte,

Je suis comme un enfant titubant, toujours prompt

A apprendre, des larmes coulent de mes yeux.

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 22:02

 

Un vampire amoureux n'a que faire des dires

Qui lui viennent aux oreilles, son clan est très ancien,

Bâti sur des codes ancestraux qui ne changent rien,

Aucune nouveauté ne peut les contredire.

 

Censément, les pensées humaines sont interdites

Sous peine d'un dur bannissement,

Seule la rougeur sanguine pour l'instant

Trouve grâce en versions inédites.

 

Vivre caché est une solution à laquelle il pense,

Peaufine les détails, regarde sa compagne

Lui sourire tendrement, sable le champagne

A leurs anniversaires en pure inconscience.

 

Il oublie tout de sa condition particulière

Quand son âme prend des ailes,

Pour voyager dans les bras de sa belle.

Cette vision rend sa vie bien moins amère.

 

L'humanité prend ainsi le dessus au grand dam

Des instances qui rôdent, le surveillent,

Quelques cauchemars pourtant le réveillent

En sueur, il touche du doigt le macadam.

 

La nuit pose son empreinte, marque tellement

Son visage inquiet qui vire à la tourmente,

L'équilibre est incertain, reste dans l'attente

D'un déclic, espère un autre dénouement.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 23:04

 

Des vies ne demandaient rien, juste à vivre,

Juste à être libres et décider de leurs destins,

Pas pour se goinfrer, se vêtir de satin

Mais plus dans un cadre paisible à poursuivre.

 

Le calme n'est malheureusement plus de ce monde,

Quelques-uns l'ont lentement anéanti, n'est plus ce qu'il était,

Pour le pouvoir toujours recommenceraient

Au gré de leurs désirs souvent immondes;

 

C'est maintenant une porte ouverte vers l'inconnu,

Un univers porté sur la guerre, la terreur et j'en passe,

Tellement d'injustices, si seulement c'était une farce

De mauvais goût ainsi jouée à notre insu.

 

Mais non, bien sûr ! la réalité rejoint la fiction,

Un kit complet de destruction massive,

Un claquement de doigts qui bien vite active

Des actions ciblées en triste évolution.

 

Politique, finances, influences en tous genres,

Scénarios paramétrés voulus sous contrôle,

Plus c'est énorme; mais pas souvent drôle,

Autant de raisons pour larguer les amarres.

 

Où sont les temps heureux ? S'en souvient-on ?

Pas sûr, quand le quotidien abat ses cartes,

Joue au domino, piège, s'écarte

D'un chemin fleuri, en pleine dépression.

,

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 22:44

 

Dernière adresse connue "Les limbes"

Au-delà des nuages une autre vie commence,

Cachée du commun des mortels, une chance

Pour quelques Dieux exemptés de timbres.

 

Hermès se poste à un endroit stratégique,

Un carrefour où les influences se croisent,

Rien ne lui échappe, avec curiosité toise

Bien des sourires et des mimiques.

 

Les ailes lui en tombent quand des lauriers

Pleuvent autour de son habitacle,

Son char illuminé orné d'un tabernacle

S'impatiente, son heure a maintenant sonné.

 

Tout est possible, d'autant plus qu'Héra

S'amuse à sauter au fil des arcs en ciel,

S'y balance, son parfum est de miel,

Elle est très taquine cette Nana.

 

Pas n'importe laquelle, c'est une déesse

Qui prend un plaisir fou à se divertir,

Son regard porte loin pour mieux convertir

Ce qu'elle touchera en or, en richesse.

 

Sa peau est luisante, scintille de mille feux,

Midas le sait bien lui qui toujours s'échappe,

Régulièrement envieux, il brûle les étapes,

N'a d'yeux que pour elle, très amoureux.

 

C'est sans compter sur Zeus, très éclairé,

Qui prend souvent la mouche pour un rien,

Trop jaloux, il laisse son instinct

Le guider finement; pas trop tsé-tsé.

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 21:57

 

Empreint de doute, un brave hésite à se décliner,

Rend chèvre par sa prononciation,

Certainement qu'écouter une conversation

Eclairera sa lanterne sans buée.

 

"Duty" est plus tenace que la colle,

"The call of duty" pour les vrais initiés,

Déchaîne les passions de quelques guerriers

Armés jusqu'aux dents, leur boisson est l'alcool.

 

Jouer à ce jeu intense peut bien rendre fou

Si on n'y prend pas vraiment garde,

Des caméras sont cachées et regardent

Le moindre de vos gestes sans tabou.

 

Pour un non averti ne maîtrisant pas l'anglais,

Certains mots se déforment facilement,

"Dithyrambique" se voit bien autrement

Sous le trait d'un ruminant aux goûts herbacés.

 

Le mot est élogieux mais touche au surnaturel

Quand E.T. apparaît, et ses pouvoirs aussi,

Pas la peine d'y voir de domaines interdits

Quand le cadre animalier est teinté de miel.

 

Par le chaud et le froid, se dégage une saveur particulière

Tout droit sortie d'un alambic curieux, qui distille

Peut-être un champagne au goût qui émoustille,

A déguster sans fin à la petite cuillère.

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 22:36

 

A force de rester sur sa réserve, un joueur se perd

En hypothèses, déplace ses pièces au feeling,

Ses intuitions lumineuses sont plus proche du Yin

Quand le Yang lui fait jouer des jeux pervers.

 

Son cerveau chauffe au profit de Cavaliers alternatifs,

Sa main tremble à l'idée de manquer ses coups,

Mais ses intentions croisent bien des Fous

En embuscade, les échanges son interactifs.

 

Tantôt blancs, tantôt noirs, les camps se jaugent

Au fil des confrontations qui traînent en longueur,

Surtout, pas question de jouer à se faire peur

En attendant que la victoire se forge.

 

La Dame entre en scène, sous le feu des projecteurs

Sa blancheur peut faire croire à une illusion,

Son escorte est faîte de nombreux pions

Alignés, ils sont tous très protecteurs.

 

Le Roi aussi se met à l'abri, bien plus que tous

Reçoit des assauts réguliers, évite les échecs,

Emprunte souvent des dédales aux noms grecs,

Qui le sauvent de chevaux sauvages andalous.

 

La fougue ne sert à rien décidément,

Ni la hargne accumulée qui s'avère impuissante,

La partie devient soudain bien plus intéressante

Quand la patience et la ruse triomphent finalement.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 21:57

 

Quelle plaie ! ce triste vampire, si étourdi

Qu'il a oublié l'heure du repas, où avait-il la tête ?

Peut-être perdu dans des pensées obsolètes

Répandues dans son cerveau endolori

 

Ses connexions le portent vers des endroits

Où plus rien ne compte vraiment,

A cheval entre passé et réalité, constamment

Il alterne une étrange douceur aux visions d'effroi.

 

Le corps ne suit plus sa dance ensorcelée

Mais plutôt une vague somnolente

Qui le met au ralenti, ainsi s'invente

Un ballet improbable où sa bouche reste bée.

 

Pourtant ce n'est pas un débutant dans son genre

Il déroule chaque nuit son scénario mécanique,

Mais son cercueil trop lentement s'ouvre en réplique

A des coups timides portés avec retard.

 

Ses épaules peinent à passer le cap supérieur,

Sa force est à l'image d'une créature effacée

Incapable même d'un cri effrayé,

Reste coincé sous certains rires moqueurs.

 

Un vampire d'eau douce pas effrayant du tout.

Les siens sont indulgents, l'aident de leur mieux

Ecartent surtout de lui les pieux

Qu'il pourrait se planter un peu partout.

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 21:39

 

Ma main glisse sur la vitre humide, trempée,

Dehors il pleut, dehors il neige, peu importe.

Parfois, inconsciemment, je me démène de la sorte

Pour montrer que j'existe au monde entier.

 

Totalement hors piste, je suis un peu rebelle,

Je m'arme souvent de patience mais pas que,

Prenant la balle au bond, et au mauvais, mieux

Je déambule dans les rues, le soir, les nuits sont belles.

 

Je respire à pleins poumons les peurs qui se dessinent

Au fil des ombres empreintes de mouvements 

Furtifs, mais chargés de ces hurlements

Typiques d'une angoisse qui incrimine.

 

La lumière est diffuse, des êtres déambulent

Dans les couloirs d'un temps contraint,

Au profit de vampires prêts au festin

D'un autre âge, actionnant leurs mandibules.

 

Proies faciles à portée de dents, de griffes,

Qui aiment se planter, déchirer longuement

Les chairs fraîches et leurs doses de sang

Dégoulinantes, ça ils kiffent !

 

Les vampires ont investi la place

Jusqu'au lever du jour qui tarde,

Respirent avec envie un gaz moutarde

Injecté dans leurs veines de rapaces.

 

 

 

Repost 0
Published by Topirate
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Liens