Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 06:29

 

A thick fog invades my lonely thoughts fill of illusions

 

Until erase the thread of my ideas, lost at the moment,

 

I wander endlessly in a maze out of time, a complaint

 

Which eclipses at a glance my solar intentions.

 

 

The truth has left the power to a vague impression,

 

A flutter that makes your head spin, also move away

 

From a straight line of conduct that reassured me always,

 

But nothing is more secure now, it s time for an escape session.

 

 

Clinging to the obvious holds hope, as an essor

 

To find to the depths of yourself, this click,

 

This fuse for the current to pass, a tactic

 

Which puts back the snatches of a mirror.

 

 

Feelings are resurfacing, roaming the spine

 

To thrill a convalescent soul, not loud,

 

Who finds the support of an ascending mood,

 

Its renewal is written in Chinese ink.

 

 

A surge of tenderness hits his shoulder, a trail

 

For a fine hand that sends him a call of love,

 

Warming cells with languid lightning above

 

A loving spirit released from its narrow jail.

 

 

The memory comes back, remember, a pure moment

 

For his beauty ideal that now captivates him,

 

Kissing this beautiful keystone, an ice cream,

 

Fallen from heaven as a delicious gift, a bargain scent.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 22:47

 

En équilibre, un échiquier géant se met en place

Tout là-haut dans les limbes, caché

Sur le toit du monde, enchevêtré

Dans des lianes, sa position est cocasse.

 

Les Dieux ont aussi le droit de s'amuser,

Faire table rase de leurs occupations premières,

Préserver et veiller sur l'âme de la Terre

Où la vie grouille sous leurs pieds.

 

Pourtant tout se joue sur des coups de dés

Qui roulent pour jouer tour à tour

Des parties à gagner, comme celle du jour

Finement agrémentée de cascades d'escaliers.

 

L'imprévu est souvent de mise et fait le charme

De cette compétition insolite venue des temps anciens,

Peut-être inspirée de jeux aux élans Martiens

Pris dans des fracas planétaires parsemés de vacarmes.

 

Un lâché-prise inattendu provoque une maladresse

Qui ne laisse vraiment augurer rien de bon,

Les effets sont répercutés tout en bas par des tampons

Sur un sol fragile qui tremble et s'affaisse.

 

Des lueurs éclairent les dégâts très visibles

Au gré d'éclairs zébrant le ciel de toute leur puissance,

En rien n'empêche que vite ne recommence

Une autre partie d'échecs, le fil d'un rasoir, un volcan pour cible.

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 22:23

 

Un épais brouillard envahit mes pensées solitaires

Jusqu'à effacer le fil de mes idées, perdues à l'instant,

J'erre sans fin dans un dédale hors du temps

Qui éclipse en un clin d'oeil mes intentions solaires. 

 

La part de vérité a laissé le pouvoir à une vague impression,

Un flottement qui fait tourner la tête, aussi s'écarter

D'une droite ligne de conduite qui me rassurait,

Rien n'est plus sûr, mais vient le temps de l'évasion.

 

Se raccrocher à une évidence maintient l'espoir

De trouver au fin fond de soi-même ce déclic,

Ce fusible pour que le courant passe, une tactique

Qui remet en place les bribes d'un miroir.

 

Des sentiments refont surface, parcourent l'échine

Jusqu'à faire frissonner une âme convalescente

Qui retrouve les appuis d'une courbe ascendante,

Son renouveau s'écrit à l'encre de Chine.

 

Un élan de tendresse frappe sur son épaule

Par une fine main qui lui lance un appel amoureux,

Un réchauffement de cellules aux éclairs langoureux

Qui libère un esprit épris de son étroite geôle.

 

La mémoire revient, se rappelle, aussi se démène

Pour son idéal de beauté qui maintenant l'envoûte,

Le fait embrasser cette superbe clé de voûte

Tombée du ciel en cadeau délicieux, un parfum d'aubaine.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 22:17

 

Une salle de projection met son public dans l'ambiance

En tamisant la lumière jusqu'à l'apaisement,

Presque à s'endormir sur une attente jusqu'à cet instant

Où le film tant attendu enfin commence.

 

Dans bien des aspects, de bien des façons,

La vie a continué jusque-là son bonhomme de chemin

Pour rencontrer sans aucun doute le fil de son destin

Comme si de rien n'était, un cheminement très long.

 

Une nette impression de déjà vu prédomine,

Un déroulement qui très vite intrigue une silhouette curieuse

Qui se retourne pour voir les réactions souvent moqueuses

D'âmes éparses plongées dans des délires qui culminent.

 

Ses blancs sourcils se froncent, elle cogite longuement

Sur quelques scènes personnelles qui n'ont rien d'inédites,

Toute une chronologie dans sa tête par avance se récite

Jusqu'à cette conclusion qui la trouble énormément.

 

Tout son être tremble de comprendre les multiples signes

Que l'écran animé lui renvoie en pleine figure,

Son analyse la conforte sur son ancienne allure

D'autrefois qui ne semble plus connectée, hors ligne.

 

Abonné absent pour le commun des mortels,

Un fantôme voit peu à peu son corps disparaître

De son champ de vision pris depuis longtemps en traître,

Par un flash de lumière, il bascule vers un antre intemporel.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 22:41

 

Une main s'agite dans un gant de velours, et même plus,

Un avant bras se sent habité d'une vie surprenante,

Enrobé d'habitudes et de gestes qui se réinventent

Au fil de mots qui prennent le pouvoir, en répliques cactus.

 

Les échanges fusent et piquent souvent à demi-mots,

Sortis de lèvres inaudibles, presque muettes,

Une bouche de ventriloque qui n'est pas à la fête

Quand une marionnette prend vie, sait rendre dingo.

 

Les faces sont doubles, et les langages bilingues

Donnent une vive répartie, à brûle-pourpoint,

Par réponses qui vont et viennent souvent de loin

Pour vite retomber dans le public en version foldingue.

 

Ces présences improbables provoquent l'hilarité

D'adeptes captivés par un divertissement inédit,

Une drôle tête de clown, aussi bien un zombie

Apportent avec bonheur cet subtil piment de nouveauté. 

 

Avoir le dernier mot devient une habitude virale

Pour ce comparse qui aime prendre le pouvoir,

Son maître de scène avec qui il aime s'asseoir 

N'a qu'a bien se tenir, sa prise de risque est maximale.

 

Mais la complicité reprend le dessus au final,

Des instants de tendresse émergent même, surprennent

Quand ces moments sont inattendus et nous promènent

Dans un tendre imaginaire par un coup de baguette magistral.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 14:27

 

L'appel du grand large vient fouetter le visage

D'une inconnue très occupée à jouer au skipper,

Les larges voiles sont mises, peut-être par erreur,

Quand la houle est forte entraîne un engrenage.

 

Le creux des vagues laisse quelques inquiétudes

Sur les pures pensées pleines d'illusions

D'une aventurière intrépide sans mûres réflexions

Quand l'action est rapide, absente de préludes.

 

Mais le frêle bateau tangue, l'écume fait des siennes

En venant partager sa fraîcheur vivifiante,

Ces moments sont intenses, la barre souvent tente

D'amadouer le forte envolée de cette danse brésilienne.

 

Assurément, une tasse de café serait plus que bienvenue,

Humer cette effluve, elle en rêve par gourmandise,

A l'instant, pourtant, la faute ne peut être de mise

Au risque d'en payer le prix fort, le moment est confus.

 

La cabine est comme une carapace, un endroit sûr

Quand le tournis est récurrent et peut faire basculer

Une vie précieuse par dessus bord, une tenace idée

Qui la fait frissonner comme une belle imposture.

 

Un rayon de soleil la fait enfin sourire, une salutaire éclaircie

Teintée d'un étrange mélange olfactif resté suspendu

Pour un temps, Chloé se réinvente, enfin redevenue

Le parfum tendance aux subtils soupçons d'Andalousie.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 11:18

 

Le véloce Philippidès ne se doutait certainement pas

Du retentissement de sa course effrénée jusqu'à Sparte.

Son appel à l'aide devait censément apporter de leur monarque

Un soutien aux hoplites Athéniens face aux Perses, dans l'immédiat.

 

Sa vision du moment le laisse perplexe sur l'issue de ce combat,

De cette lutte intense qui verra la suprématie du plus fort.

L'urgence de la situation nécessite un maximum de renfort

Pour repousser leur pire ennemi, au meilleur des constats.

 

Pendant qu'un messager file au vent à vive allure,

La plage de Marathon voit arriver des vagues continues.

Les bateaux de Darius sont comme des fourmis crochues

Qui s'agrippent à la côte. Leur arrivée est loin d'être un murmure.

 

Moitié moins nombreux, les Grecs observent et attendent,

Imaginant la meilleure stratégie pour mieux contrecarrer

L'avancée de cette armée en marche, imprégnée d'une seule idée,

Le succès de leur élite, "Les Immortels", toujours aux commandes.

 

La bataille s'engage, archers perses contre Athéniens lourdement armés

Lancés au pas de course, décisifs, quand leur tactique

Prend en tenaille une défense très fragile sur ses ailes, statique,

Bien vite transpercée par une attaque promptement menée.

 

Les Spartiates ne viendront pas, les mots transmis n'ont pas portés,

Mais peu importe, l'armada perse bat en retraite pour l'instant,

Euclès voit sa course vers Athènes prendre le relais jusqu'à épuisement,

Et dans un dernier soupir, annoncer la victoire d'un pays tout entier.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 23:08

 

Un bateau accoste sur le rivage du cinquième continent

Dont la plastique peu orthodoxe est faite de toc,

Même pas compacte, souvent aime faire bloc

Pour mieux avancer sur une valse à quatre temps.

 

Cette côte factice est vivante, avale les détritus

Qui viennent d'un peu partout s'agglutiner,

Un barrage se forme, son étendue est une plaie

Qui ronge l'espace jusqu'à devenir un abus.

 

Une brocante à ciel ouvert laisse les pas inertes 

De visiteurs ébahis qui se sentent un peu perdus,

Même les poissons n'en sont pas encore revenus

Quand les fonds marins se dégradent en pure perte.

 

Un tsunami est allé chercher bien loin ces débris épars

Autrefois utiles, bien à leur place, entourés de vies,

Quelques petits animaux, aussi des insectes surpris

Sont transportés malgré eux sur des trajets cahin-caha.

 

Une vision à perte de vue impressionnante de calme,

Une addition salée qui se dégage de cette immensité

Dont le sol n'est pas stable, les éléments imbriqués

Se balancent au gré d'un parfum d'huile de palme.

 

Un maigre filet se pose, une infime goutte d'eau

Dans un océan qui perd au final de sa surface,

Il n'est pas besoin de se voiler censément la face,

Sans une action immédiate, le monde étouffera bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2019 7 29 /09 /septembre /2019 11:30

 

Un vampire déboussolé devient accroc à la peinture

Depuis qu'une envie folle l'a soudainement envoûté, 

Ses courses à l'aveugle aux élans souvent incontrôlés

L'ont fait se frotter à d'étranges éclaboussures.

 

Son âme en reconstruction l'a conduit à se parer

D'une épaisse carapace bien haute en couleurs

Bardée de l'arc-en-ciel d'un bouquet de fleurs

Impressionniste, son être est un tableau de plain-pied.

 

Ses mains le guide vers des pinceaux aux poils variés,

Rattachés à un univers multicolore qui le fascine,

De prime abord, à l'instinct, une approche se dessine,

Par un élan du coeur, il brosse des portraits.

 

La magie s'installe au premier contact, l'huile est essentielle

A son bonheur immédiat, ses instruments courent sur la toile,

Oubliée du cubisme, sa vision est une lointaine étoile

Qui brille bien au-delà de sa condition actuelle.

 

Ses gestes pourtant sont parfois brusques, font voler en éclats

Sa peinture créative qui souvent joue de maladresse,

Mais son instinct animal reprend le dessus avec justesse

Quand le Blaireau laisse échapper toute une faune falbala.

 

Par surprise, il se laisse déborder par cette abondance de vies,

Martres et Mangoustes fouinent, en réel pistage,

Pendant que les Poneys et les Porcs, en soies de passage,

Déroutent des Ecureuils perchés sur un Vison qui se balance.

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2019 7 29 /09 /septembre /2019 00:04

 

Une goutte de "Pastis" se la coule douce dans sa "Provence" natale,

Mais l'idée de retrouver ses cousins Méditerranéens la taraude,

Se faire la malle, censément, n'a rien de commode

Pourtant sa décision sans parti pris est optimale.

 

Tourner en rond n'est pas son fort, alors son départ est clandestin,

Par quelques raccourcis dont elle a le secret va vite rejoindre

Cet endroit caché, seul connu des initiés et non des moindres,

Transmis de bouche à oreilles aux premières lueurs du matin.

 

Venue bien plus pour le palais quand le goût anisé domine,

Elle alimente en saveur des papilles qui s'émerveillent

Quand l'eau vient rehausser des idées tombées en sommeil,

La goutte se pose là où elle sait surprendre, en vitamine.

 

Le "Pastis" trouve la "Thrace" comme elle l'a laissée, il y a longtemps

Dans la "Grèce antique", où l"Ouzo" a gagné ses lettres de noblesse

Par distillation interposée, "Badiane" et "Mastic" en allégresse

Mettent la gomme au naturel pour un voyage hors du temps.

 

Des chemins de traverse mènent à "l'Anatolie" toute proche,

Le "Raki" attend son heure sur une table où deux verres

Côte à côte vont bientôt partager sans colère

Un élan d'amitié communicatif, sans anicroche.

 

Les noms circulent, "l'Anisette", tout comme "l'Arak",

S'invitent au fin banquet des retrouvailles,

Le "Liban", les rivages de deux continents sur le même rail

Se mélangent pour ne faire qu'un, sans démarque.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Topirate
  • : Mon Blog s'écrit en poésies, les thèmes abordés sont très variés (l'univers vampirique prédomine cependant) et toujours relatés avec une pointe d'humour, quand le sujet le permet. Pirate au grand coeur, conteur et raconteur d'histoires, mon autre grande passion est le dessin, surtout les portraits féminins. Divers articles ponctuels et photos sur le sport ou la vie courante complète ce blog, qui, je l'espère vous plaira.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens